x
Loading
+ -

Universität Basel

11. November 2020

Enquête sur les conséquences psychologiques de la deuxième vague de Covid-19

Frau mit Mundschutz am Computer
Comment vont les Suisses sur le plan psychologique, alors que la deuxième vague de Corona maintient le pays en suspens ? (Photo : engin akyurt / Unsplash)

Comme l’a montré une enquête de l’Université de Bâle, la première vague de la pandémie avait provoqué une forte pression psychologique sur de nombreuses personnes en Suisse. A présent, la deuxième vague de Covid-19 sévit à la saison où les journées sont plus courtes. Une nouvelle étude dans le cadre de la «Swiss Corona Stress Study» examine comment les taux d’infection à nouveau élevés et les restrictions au quotidien affectent le psychisme.

Au printemps, l’approche des mois d’été offraient une lueur d’espoir, promettant des activités de plein air et laissant espérer une baisse des taux d’infection. Avec la deuxième vague de Covid-19 en ce début de l’hiver, de nouvelles mesures sont entrées en vigueur, qui restreignent fortement notamment la vie sociale. La situation est loin d’être terminée, ce qui risque de provoquer un nouveau stress important pour de nombreuses personnes. Les éventuelles conséquences psychologiques sont donc également de plus en plus surveillées par les autorités sanitaires.

Sous la direction du Prof. Dr Dominique de Quervain de l’Université de Bâle, des chercheurs étudient une nouvelle fois les conséquences sur la santé mentale de la population suisse dans le cadre de la «Swiss Corona Stress Study». Cette enquête anonyme en ligne, menée à l’échelle de la Suisse, dure environ 20 minutes et est disponible en français, en allemand et en italien.

nach oben